Secret de l'association

L’exposition « Het geheim van Dresden van Rembrandt tot Canaletto » dans la ville de Groningen. Je souffle le lien à des curieux : www.groningermuseum.nl/tentoonstelling/het-geheim-van-dresden-van-rembrandt-tot-canaletto. Ouverte royalement, le 15 décembre 2014 à 13h00, par Sa Majesté Máxima. Pas de lien officiel à ma connaissance.

Comme toujours lors de ce genre de flânerie, il est aussi intéressant d’observer les œuvres que les visiteurs. Les images immobilisées dans le temps sont contemplées par celles vivantes. L’inverse peut également s’envisager. Le sérieux d’un amateur séduit mon regard autant que le panorama qu’il examine : une lumineuse vue sur un large fleuve qui traverse la ville. Une étonnante reproduction des détails et lumières, à faire rêver toute industrie photographique. Un détail déjà vu apparaît: un arrondi du dos sous le poids de la charge, une joyeuse courbe  de la queue du chien, une silhouette franchit une passerelle qui relie le quai à la maison-bateau. Machinalement je note que ses deux pieds touchent le sol.

On est en 1747 à Vérone et Bernardo Bellotto aux pinceaux.

Je pense : on est en 1959 à Venise et Willy Ronis au déclencheur.

Une petite fille traverse le mini pont vers une construction sur l’eau, son bras joliment galbé est posé dans le dos et sa tête s’incline sous l’effet de la grâce. Je me rappelle que Willy Ronis veillait à ce que les deux pieds soient au contact du sol. Je reste bien plantée sur les miens, le temps où le temps perdu se retrouve. À côté une femme vient de reculer pour embrasser d’un regard la toile entière alors qu’un homme se fixe juste au milieu pour mieux voir.

J’établis les liens : pour la photographie de Willy Ronis, Gamma-Rapho : www.gamma-rapho.com/fr/asset/fullTextSearch/page/37 et pour la peinture de Bernardo Bellotto, dit aussi Canaletto le Jeune, Gemäldegalerie Alte Meister, Staatliche Kunstsammlungen Dresden, Gal.-Nr. 604 :  skd-online-collection.skd.museum/en/contents/showSearch?id=187382.

 

Secret of the association

The exhibition Het geheim van Dresden van Rembrandt tot Canaletto in the town of Groningen. In a whisper, here is the link if you are curious: http://www.groningermuseum.nl/tentoonstelling/het-geheim-van-dresden-van-rembrandt-tot-canaletto. A right royal opening, on 15 December 2014 at 1 p.m., by Her Majesty Máxima. No official link as far as I know.

As is always the case with this kind of stroll, it is equally interesting to observe the works and the visitors. Images frozen in time are contemplated by their living counterparts. The opposite may also be true. The serious attitude of a connoisseur catches my eye as much as the panorama he is examining: a bright view of a wide river that runs through the town. A stunning reproduction of detail and light – inspiring stuff for the photo industry. A detail already encountered emerges: a rounded form seen from the back under the weight of a load; a cheery curve of a dog’s tail; a figure crossing a bridge linking the quayside to the houseboat. I mechanically note that both feet are touching the ground.

The date is 1747 in Verona with Bernardo Bellotto at the brushes.

I think: the date is 1959 in Venice with Willy Ronis at the shutter.

A little girl crosses the mini bridge towards a building on the water, her prettily curved arm placed on her back and her head bowed under the influence of grace. I recall that Willy Ronis made sure both feet were in contact with the ground. I remain firmly set on mine, for a time while lost time is found. Beside me a woman has taken a step back to take in the whole canvas with a single gaze while a man stays fixedly in the middle for a better view.

I make the links: for the photograph by Willy Ronis, Gamma-Rapho: www.gamma-rapho.com/fr/asset/fullTextSearch/page/37 and for the painting by Bernardo Bellotto, also called Canaletto the Younger, Gemäldegalerie Alte Meister, Staatliche Kunstsammlungen Dresden, Gal.-Nr. 604: skd-online-collection.skd.museum/en/contents/showSearch?id=187382